• Noël en famille

    Ne voulant pas me sentir triste pendant notre retour à Trois-Rivières. J’essaye de ne plus penser à son désir de passer la nuit à Montréal. Nous sommes silencieux tout au long du trajet. La fatigue et le stress de la journée se font ressentir malgré nous. Nous débarquons au terminus situé près du centre-ville. Nous remontons le boul. des Forges et nous tournons au coin du boul. Royale. Nous montons jusqu’à notre « chez-nous », rue Ste-Julie. La Cathédrale, sur notre droite, est entièrement illuminée dans la noirceur de la nuit tombante. Simohamed a pris froid aujourd’hui. Nous nous couchons dès notre arrivée. Pas de voyage de noces, pas de nuit spéciale dans un hôtel. Je me dis que nous ferons cela l’été prochain, lors du mariage catholique entourée de ma famille. Ce sera pour moi, le vrai mariage. Mais je me blottis contre son épaule et je suis heureuse. Il me serre dans ses bras. Oui, nous nous aimons. Il me répète que nous, c’est pour la vie. Il me raconte à nouveau comment il voit notre avenir. Nous demeurerons au Québec et nous irons passé nos vacances au Maroc. On se promènera, main dans la main, sur la plage. On courra  ensemble sur le bord de l’eau. Je l’écoute mais je ne peux m’empêcher de me dire combien il est romantique et rêveur. Moi qui me croyais rêveuse, il me bat à plate couture dans ce domaine. Je le laisse raconter ses rêves, il y prend un tel plaisir. Nous parlons des enfants que nous aurons. Je lui dis que j’aimerais en avoir quatre ou cinq. Il est d’accord pour cela. Il veut, lui aussi, une belle famille. Je me dis que je n’aurais pas pu trouver une personne qui pouvait mieux me convenir. Nous avons les mêmes rêves, les mêmes projets. Il va terminer ses études d’ingénieur électrique, je vais être professeur d’arts plastiques. Nous allons travailler dans les domaines que nous souhaitons. Il n’y a que du positif qui nous attend.

     

    Le lendemain, la vie suit son cours, l’université nous attend. Dans environ trois semaines se sera les vacances de Noël, moment où je prévoyais annoncer la grande nouvelle à mes parents. Comme à tous les samedis soirs, ma mère me téléphone pour prendre de mes nouvelles. Je ne peux m’empêcher de lui dire que je suis mariée. Il y a eu un silence. Et elle m’a dit « Heureusement que tu n’es pas à coté de moi, car je t’aurais donné toute une fessée… » Ma mère toujours douce et conciliante avec ses enfants, est vraiment en colère. Jamais, elle ne m’a parlé sur ce ton.  Ensuite, elle me demande si je suis enceinte. Elle ajoute « Ce n’est pas parce qu’on a fait une bêtise qu’il faut en faire une deuxième, plus grosse encore… »  Je tente de la rassurer en lui disant que je ne suis vraiment pas enceinte… Elle ne comprend pas pourquoi on s’est marié aussi rapidement. Elle vérifie si j’ai changé de religion. Je lui répond non, en lui expliquant que les hommes musulmans peuvent marier des chrétiennes ou des juives, contrairement à la femme qui doit absolument marié un musulman. Et c’est alors qu’elle me dit. En tout cas, si tu as changé de religion, je te renie… je n’en croyais pas mes oreilles. N’étant pas une famille pratiquante, je ne croyais pas que ma mère donnait autant d’importance à la religion catholique. Je me sentais un peu coupable de l’avoir déçue mais je lui ai rappelé que de toute façon, on devait se marier à l’été. Cela ne changeait pas grand-chose qu’on se soit mariés plus tôt. C’est alors qu’elle a avoué que 6 mois de plus m’aurait permis de mieux le connaître et de décider de ne plus l’épouser. Je ne peux m’empêcher de sourire. Ma mère ne veut que mon bien mais elle ne sait pas à quel point Simohamed et moi sommes faits pour être ensemble. J’ai la ferme conviction que nous sommes prédestinés à vivre ensemble, tout simplement.

     

    Noël arrive. Nous allons passer quelques jours chez mes parents. J’ai eu un peu peur de la réaction de ma famille. Mais non, je n’ai reçu aucun commentaire désagréable. Au contraire, on me disait que l’amour m’avait embellit. Simohamed fut présenté aux autres membres de ma famille. Ceux qui demeurent plus loin. La veille de Noël, nous avons réveillonné chez mes sœurs Liette et Louisette. Le lendemain, nous avons pris le souper de Noël chez mes parents. Comme j’étais une couche-tôt, je me suis couchée avant Simohamed. Celui-ci jasait avec ma mère jusqu’à tard dans la nuit. Je me disais qu’ils avaient ce point en commun. Se coucher tard. Contrairement à mon mari, ma mère se levait tôt. Qu’elle fut ma surprise en me levant le matin de voir ma mère en colère.  Elle me dit avec mécontentement, «  mais pourquoi il a voulu t’épouser? Il n’a pas cessé de parler contre toi de toute la soirée hier. Combien tu es grosse et que tu ne fais pas d’effort pour maigrir. Je lui ai dit que lorsqu’il t’a marié, tu étais ainsi, C’était à lui de ne pas te marier ». Elle ne digérait vraiment pas ce qu’il a dit…

     

    Lorsque Simohamed s’est réveillé, je lui ai demandé pourquoi il a dit cela à ma mère. Il m’a répondu qu’au Maroc, c’est courant que les jeunes mariés parlent de leurs difficultés aux parents et que ceux-ci essaient de les aider à régler leur problème. Je lui ai expliqué que ma mère a interprété cela comme un manque d’amour de sa part. « Il ne faut jamais parler contre ses enfants à ma mère. Maintenant, elle ne croira plus en toi lui dis-je. Tu n’aurais pas dû lui parler en mal de moi ». Cet épisode, ma mère ne l’a jamais oublié…

     

    Nous retournons à Trois-Rivières où il m’annonce qu’il part trois semaines au Maroc. Il a reçu de l’argent de son oncle pour le billet d’avion. Il va en profiter naturellement pour annoncer la nouvelle à sa famille. Il a peur de la réaction de son père. En préparant ses valises, je ne peux m’empêcher de fredonner  Ce matin de Diane Juster.

    http://www.youtube.com/watch?v=nb1AxYqKqGo

     « Ce matin, je me suis levée pour rien
    J'aurais dû dormir jusqu'à demain
    Ce matin, je me suis fait mal pour rien
    Car je sais, tu repartiras demain »

     

    J’avais tellement de peine de le voir partir…

    « Un peu d'humour...Difficile parfois ce combat... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Ploum Tagada Profil de Ploum Tagada
    Lundi 8 Juillet 2013 à 16:09

    J'attends toujours la suite avec impatience. Iras-tu jusqu'au bout ? Tu sembles avoir traversé bien des difficultés.

    2
    doucejas Profil de doucejas
    Lundi 8 Juillet 2013 à 16:37

    Pour aller jusqu'au bout, il n'y a pas de problème mais c'est la chronologie qui me fait défaut... J'ai de la difficulté à me rappeler à quel moment les évènements ont eu lieu exactement... mais je réfléchis à tout ça...

     

    3
    TSiram Profil de TSiram
    Lundi 8 Juillet 2013 à 19:37


    J'attends... la suite car avec le suspense qui donne beaucoup d'intérêt à ton récit tout est imaginable.

    Cordialement,
    T. Siram

    4
    Petaouchnok
    Mardi 9 Juillet 2013 à 10:45

    Un petit coucou en provenance de mon nouveau blog !!

    5
    Petaouchnok
    Mardi 9 Juillet 2013 à 13:38

    Belle histoire et la suite s'impose !

    6
    /pascal/ Profil de /pascal/
    Mardi 9 Juillet 2013 à 14:18

    pascal

                                                GROOS BISOUS A TOI

    7
    cachotine
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:25

    on sent que quelques déceptions ont marqué ce moment  ... A suivre . Bonne soirée

    8
    dalibalo Profil de dalibalo
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 16:47

    Un petit passage dans ce jolie blog pour te souhaiter une belle après midi


    Amitié Dalibalo...


    9
    Monsieur Aqua Profil de Monsieur Aqua
    Dimanche 14 Juillet 2013 à 10:49

    Bonjout,

    Un petit passage sur le blog. Bonne continuation pour la suite passe une excellente fin de matinée

    Amicalement,

    Monsieur Aqua

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :